L’Ouest Solitaire Canine Collectif

Théâtre de rue • 1h20 • adulte
→ jeu. 19.09 • 18:00

Au fin fond du trou du cul du monde, Colman et Valène – deux frères minables et violents – sont confinés ensemble dans la caravane familiale.
Leur père vient de mourir d’une balle logée dans la tête.
Un stupide accident, à priori.
A priori…
Les seuls à ne pas les avoir oubliés sont le père Welsh, un jeune curé alcoolique qui traverse une crise existentielle, et Girleen, une jeune femme que plus rien n’étonne et qui survit de petits trafics.
Ambiance !

Ces 4 clowns noirs vont venir dynamiter votre journée.

La Motivation Le Dénouement Qu’on Voudrait

Théâtre de rue • 1h10 • dès 10 ans
→ jeu. 19.09 • 18:00

Alice travaille. Ce matin, elle doit incarner la mascotte de son entreprise : un lapin. Mais en revêtant l’adorable costume, Alice passe de l’autre côté du marché, se perd et se transforme.

Seul en scène textuel, anarchique et sensible, “La Motivation” réinterroge les finalités du travail moderne.

Les flammes, c’était moi • Cie L’île de la Tortue

Théâtre déambulatoire • 1h15 • adulte
→ jeu. 19.09 • 18:30

Avec “Les flammes, c’était moi”, la Cie L’île de La Tortue s’empare du célèbre mythe d’Antigone. Elle convie le public dans le décor d’une salle des fêtes municipale à la commémoration du décès de Polynice, enfant de la Cité-Etat de Thèbes. Porté par un groupe de femmes héroïques, ce récit fondateur résonne avec nos drames sociaux contemporains pour révéler le courage et la résistance de celles qui restent après l’inacceptable.

Tante Louise ou la vie secrète d’une vieille fille • Comme un poisson

Théâtre • 50′ • dès 8 ans
Dans le cadre du dispositif “Coup de Pouce
→ jeu. 19.09 • 18:30

Dans ce seule-en-scène sincère et burlesque, Camille, se heurtant au silence familial, cherche à faire la lumière sur la vie de sa grand-tante Louise, récemment décédée.

Jouant avec la vérité et l’imaginaire, cherchant à démêler le passé, Camille passe d’une voix à l’autre, d’une époque à l’autre, pour dresser un portrait de cette Tante Louise, une vieille fille à la fois banale et extraordinaire…

Josette et Mustapha • Cie La Cour Singulière

Marionnettes • 1h • tout public
→ jeu. 19.09 • 19:15

Comment donner à voir de façon poétique le lâcher prise, la force, de ceux qui atteignent le bout de leur vie ?

Josette est une octogénaire pleine de vie et de trous de mémoire, qui s’est échappée de son EHPAD. Certains moments de son passé, son enfance pendant la guerre, son émancipation de jeune femme, son bref passage en EPHAD… mais aussi son quotidien avec les marionnettistes qui l’accompagnent, permettront au public de rentrer dans son intimité, jusqu’à partager ses doutes et ses errances.

Yolo • Aymeric Lompret

Théâtre/humour • 1h10 • dès 12 ans
→ jeu. 19.09 • 19:45

« Vous avez pas vu mon chien ?
C’est un carlin. C’est mignon les carlins mais ça meurt jeune parce qu’on les sélectionne génétiquement pour que le museau soit le plus petit possible. Alors ils crèvent d’insuffisance respiratoire…
Quand il s’agit de faire chier, le cerveau humain c’est une belle machine »

KABINET • Les Humains Gauches

Clown • 1h30 • dès 12 ans
→ jeu. 19.09 • 20:00

ALORS, QU’EST CE QUI VOUS AMÈNE ?

Puisqu’on passe 3 ans de notre vie aux toilettes, moi, Moumoute j’ai décidé d’y installer mon kabinet. Je vous fais visiter ?

Je vous le dévoile comme j’ouvre un cadeau, comme tu déballes un paquet, comme vous dépliez une situation chez le psy…oui ! C’est de ce cabinet là dont il s’agit (frigide psychique s’abstenir!).

Diarrhée verbale, rythme endiablé, frénésie psychique, jaillissement existentiel… Que vous soyez convaincu.e par la psychanalyse ou affolé.e par ce qu’elle propose ne ratez pas ce rendez-vous car en sortant vous aurez compris (ou pas) la nécessité absurde et vitale « d’aller voir quelqu’un » !

Poubelles au DD • Les Îles Voisines

Conte pour adulte • 50′ • adulte
→ jeu. 19.09 • 20:30

Tout se passe en ville. Tout se passe dans la crasse, les poubelles, les décharges. Il fait chaud, le goudron est mou, ça sent fort le fioul, les bâtiments grincent de rouille. Les gens sont violents et se laissent couler dans un moule de plomb. Les meutes de rats coursent les chiens errants.

À chacun·e son code de l’honneur, à chacun·e sa liberté, à chacun·e sa haine, à chacun·e de choisir de se battre ou non. Le soleil brille, rose et noir fluo, au dessus de la ville qui se répand et qui grouille.

Combo pour un ballet d’histoires grinçantes et dures qui pulsent à 160 bpm !

Madam

Concert rock • 1h
→ jeu. 19.09 • 21:30

Au départ il n’y avait rien. On ne se connaissait pas, on s’est rencontrées pour monter le groupe. Pas de nom, pas de compos. On s’est enfermées dans des studios et on y a écrit nos premiers morceaux, ensemble. C’est un processus qu’on n’a jamais lâché depuis.

On a fait des concerts aussi vite qu’on a pu, parce que faire des concerts c’est ce qu’on aime. Y avait personne, puis au fur et à mesure y avait un peu moins personne. On est encore intriguées de voir notre nom grossir sur les programmations. D’entendre les gens chanter des paroles que nous même on oublie parfois. Faire la musique qui nous plait, avec les personnes qu’on aime, et arriver à partager ça avec des gens qui la comprennent, c’est étrange comme sensation. C’est enivrant. On vibre pour ces moments là.

Puis le silence. Arrêter les concerts pendant de longs mois pour préparer la suite.
Enfin, l’arrivée de cet album, le retour des concerts. Recommencer à tout donner. Jusqu’à en perdre le souffle. L’équilibre. La raison. Crier. Danser. Rire et pleurer. Voir les gens en faire autant. Après des mois de silence, fêter le retour du bruit. Thanks for the Noise.

BØL

Concert transe/rock/jazz • 1h
→ jeu. 19.09 • 23:00

BØL cherche la transe, la façonne par l’intensité de la répétition, dans le seul but d’embraser les corps et de les pousser à l’oubli. Une musique obsessive, faite de post-rock, de jazz moderne, d’électro minimaliste et de musique expérimentale, dont le rythme est l’essence.

Mais surtout une esthétique taillée pour le live, seul lieu où elle déploie toute son envergure, notamment de par l’adaptabilité offerte par la répétitivité, permettant des formes ouvertes s’adaptant en direct à la réception des publics.